Châtiment de chasteté masculine: authentique, mensonge ou autre chose?

Chasteté masculine, punition ou plaisir? Intéressant comment le flux et le flux d’idées et de commentaires orientent ses pensées.

Un exemple: la chasteté masculine est-elle une punition ou un plaisir? En effet, ces deux sont-ils mutuellement exclusifs, ou peut-il s’agir à la fois d’une punition et plaisir ?

Et doit-il être les deux en même temps ou est-ce parfois l’un puis l’autre?

J’avoue que c’était le genre de pensées que j’ai trouvées se précipitant dans ma tête lorsque John m’a “parlé” de ses pensées, sentiments et désirs autour de la chasteté masculine, bien qu’ils ne soient peut-être pas exprimés aussi clairement, même à moi-même.

Je pense qu’ils ont été largement éclipsés par un titre général de « WTF? » avec le sous-titre “Pourquoi MOI?”

Et c’est une réaction très courante des femmes partout, à ce que je sache. Après tout, même si j’ai parlé à des femmes qui sont elles-mêmes tenues chastes par leurs Doms, cela semble être une expérience complètement différente – de ce que je peux rassembler et comprendre, c’est plus le côté mental des choses alors qu’avec les hommes, c’est à la fois mental et plus profondément physique.

Donc le prochain la question que j’ai posée était… Pourquoi?!

Est-ce que son désir de punition de chasteté masculine pour quelque chose, et si oui Comment?

Et pourquoi diable le veut-il?

Comprenez, ces questions m’ont traversé l’esprit rapidement et sont venues comme un énorme élan d’émotion et, franchement, de perplexité. Je fais juste de mon mieux pour articuler l’inarticulable.

Mais la question est restée, quel plaisir possible un homme peut-il tirer d’avoir ses orgasmes retenus?

Je sais qu’en tant que femme, cela me pousserait probablement à commettre un meurtre (ou du moins des blessures physiques graves), et très rapidement.

Il s’avère que, selon John et un ou deux autres hommes avec qui j’ai correspondu à ce sujet, en termes purement physiques, c’est comme avoir des relations sexuelles en permanence et le déni, tout en étant profondément frustrant à ce moment-là (quand John supplie de venir he il le pense, c’est sûr), est aussi profondément satisfaisant.

Et en effet, il y a ces moments où il me suppliera pas pour le laisser venir. Si vous considérez que saveur de punition de chasteté masculine, alors c’est entièrement auto-infligé.

J’ai lu avant que nous ne nous lancions nous-mêmes dans le style de vie que les hommes ressentent souvent un sentiment de déception et de déception une fois que vous lui permettez d’atteindre l’orgasme.

Il semble qu’ils désir libération, mais envie déni. Je n’y croyais pas à l’époque but mais je sais que c’est vrai maintenant.

Mais je pense que c’est en fait encore plus subtil que cela. Je pense que ce n’est souvent même pas le cas de savoir si vous lui permettez l’orgasme ou non… c’est plus qu’il veut que VOUS décidiez.

C’est une sorte de échange de puissance.

S’il désire la libération et aspire à l’orgasme then alors il besoin contrôle.

En fin de compte, la vraie punition de chasteté masculine serait de lui rendre sa clé et de refuser de jouer plus longtemps

Mais juste au cas où vous pensez que cela nous donne le dessus, vous constaterez que nous en avons envie et en avons besoin autant que nos hommes.

Donc vraiment, je suppose que tout cela revient à être moins unilatéral que vous ne le pensez. Chaque camp obtient ce qu’il veut de l’autre, même si chacun croit presque certainement secrètement qu’il obtient la meilleure partie de l’accord.

Et cela, pour moi, en fait un arrangement parfait pour tous.